Couple intergénérationnel : la fin d’un tabou

Depuis plusieurs siècles, il est courant de voir un homme divorcé vivre une histoire d’amour avec une « jeune » sans que cela ne choque grand monde. Pourtant, les préjugés demeurent au sujet des écarts d’âge lorsque c’est la femme divorcée qui est l’aînée.

Un hasard ?

Non pour qui veut bien reconnaître les arguments évoqués ci-dessous.

La différence d’âge n’est plus tabou !

– Assiste-t-on à une véritable tendance ou phénomène de mode, réservé aux peoples ?

Il s’agit vraiment d’une évolution de la femme dans la société. Les médias disent qu’elles se comportent comme des hommes, mais ce phénomène est davantage lié au fait que les femmes d’aujourd’hui sont de plus en plus autonomes, affirment leur individualité et leurs choix. C’est aussi lié à un instinct de conservation, du climat social de jeunisme.

– Qu’est ce qui empêchait jusqu’ici les unions ou histoires entre des hommes jeunes et des femmes plus âgées ?

Si l’on parle de différence d’âge, on prendra en considération les relations avec un écart d’âge assez important, 10 à 15 ans minimum. Ce qui empêchait, et ce qui empêche toujours ces relations, c’est l’idée de transgresser un tabou social, un interdit, celui de l’inceste. Selon l’idée que chaque génération doit avoir des rapports intimes avec sa génération. La femme de 50 ans sera associée à l’idée de ménopause et sans véritable désir sexuel, contrairement à l’homme.

Le profil de ces couples intergénérationnels

– Qui sont ces femmes qui se tournent vers des hommes plus jeunes qu’elles ?

N’importe quelle femme, après avoir fait un chemin d’indépendance, peut désirer et préférer des hommes plus jeunes. Ces femmes ont un esprit de transgression, vont à l’encontre des normes établies dans la société.

– Quel est le rôle de chacun dans ces couples intergénérationnels ? Est-ce que c’est la femme qui « porte la culotte » ou qui fait … la maman ?

De toute façon, qu’elle joue le rôle de l’homme ou de la mère, il s’agit d’un rapport d’autorité. L’idée de pouvoir plaît beaucoup à ces femmes et il est plus facile d’obtenir ce que l’on veut de quelqu’un de plus jeune que soi. Elles peuvent courir le risque d’être avec un homme plus macho, mais plus jeune. Dans ce cas-là, la différence d’âge équilibre ce rapport de force.
– Et ces jeunes garçons, qu’est-ce qui leur plaît chez ces femmes plus âgées ?

Il y a quelque chose de très attractif chez une femme plus âgée pour un jeune. L’idée de la femme mature qui connaît son corps, sa sexualité. L’idée transgressive, de rapport à la mère, est très attractive et jouissif.

L’écart de l’âge au quotidien

– Comment gérer cet écart d’âge au quotidien, se projeter dans l’avenir ? Le principal problème est-il la question de l’enfant ?

Le problème, au sein de ce genre de couple, vient souvent du regard extérieur et proche, l’entourage familial. Mais il peut aussi bien souder un couple, s’ils décident de faire équipe. Au début de la relation, on voit toujours les points forts puis, peu à peu, les points faibles. Le plus jeune se met en position de dépendance, « l’enfant à sa maman », et ceci peut peser lourd à terme. Du point de vue de la femme, son compagnon qui, au départ, lui reflétait l’image de la jeunesse se voit de plus en plus vieillir, l’autre reste jeune … Et l’écart qui se creuse lui révèle son propre âge. L’effet boomerang peut mettre en péril la relation. Au contraire, le problème d’avoir des enfants n’en est pas un. C’est même une bonne raison parfois pour les hommes de choisir une femme qui n’en désire pas ou plus.

– Qu’est-ce que cette différence d’âge peut apporter à un couple ?

Un décalage intergénérationnel, des repères différents. Lorsqu’ils sont bien assimilés, il en ressort une bonne dynamique. C’est un couple qui se fonde sur l’acceptation de la différence, et c’est un véritable moteur pour un couple.